Unité Pastorale de Fontaine-Anderlues
Grandir dans la Foi !

Publications de la période pascale
Temps pascal 2020

La Pentecôte
le déconfinement ou la naissance de l'Eglise.

Chers frères et soeurs,
Chers amis,

Je vous prie de trouver dans l'article ci-dessous, mon message en ce jour de Pentecôte.

Bonnes fêtes de Pentecôte à tous

Oui bientôt la reprise...

Article Cliquez ici !

Belle fête,

Abbé Claude,

Responsable Unité Pastorale Fontaine-Anderlues
et Unité Pastorale de Courcelles


Neuvaine de prière préparatoire à la Pentecôte

La neuvaine préparatoire à la Pentecôte débutera le vendredi 22 mai et se terminera le samedi 30 !

(PDF) Télécharger la neuvaine

Bien à vous
Kévin


L'Ascension,
dans un vrai confinement avec les apôtres.

Chers frères et soeurs,
Chers amis,

Je vous prie de trouver dans l'article ci-dessous, mon message en ce jour de l'Ascension.

Bonnes fêtes de l'Ascension à tous

"Et moi je suis avec vous tous les jours
jusqu'à la fin du monde".
(Mt 28)

Article Cliquez ici !

Belle fête,

Abbé Claude,

Responsable Unité Pastorale Fontaine-Anderlues
et Unité Pastorale de Courcelles


Sollennité de l'Ascension du Seigneur

Je suis avec vous tous les jours
jusqu'à la fin du monde !

40 jours après Pâques, nous célébrons dans la joie la fête de l’Ascension du Seigneur. En montant auprès du Père, c’est toute l’humanité que le Christ Jésus entraîne à sa suite. Nous nous préparons aussi à accueillir le don de l’Esprit Saint, la force venue d’en-haut, qui renouvelle l’Eglise et la guide dans sa mission.

Pour ouvrir notre prière (Disons cela à haute voix, le Seigneur entend la voix de ses enfants)

Dieu qui élève le Christ au-dessus de tout, ouvre-nous à la joie et à l’action de grâces, car l’Ascension de ton Fils est déjà notre victoire : nous sommes les membres de son corps, il nous a précédés dans la gloire auprès de toi, et c’est là que nous vivons en espérance. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Les lectures de la messe
Pour les lire les lectures cliquez-ici !

  • 1ère lecture : Actes 1, 1-11
  • Psaume 46 : Dieu s'élève parmi les ovations, le Seigneur, aux éclats du cor.
  • 2ème lecture : Ephésiens 1, 17-23
  • Evangile : Mt 28, 16-20

En ce mois de mai, prier Marie avec notre pape François

Voici 2 prières du pape François à la Vierge Marie, pour ce mois de mai !

(PDF) Télécharger

Bien à vous
Kévin


Mois de mai, mois de Marie...

Pourquoi le mois de mai est-il appelé "mois de Marie" ?

Le mois de mai étant consacré à la Vierge Marie, voici un petit texte sur le mois de mai, mois de Marie, de Geneviève Gaborieau de l'équipe diocésaine de la Formation et de la Vie Spirituelle en Vendée + une prière de ce temps marial.

(PDF) Pourquoi le mois de mai est-il appelé mois de Marie ?
(PDF) Prière mariale pour le mois de mai

Bien à vous
Kévin


Pâques 2020, sans Alléluia en Assemblée !
Pâques, Victoire de la Vie.

Chers frères et soeurs,
Chers amis,

Je vous prie de trouver dans l'article ci-dessous, mon message en ce jour de Pâques.

JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES A TOUS

"Vous, soyez sans crainte !
Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.
Il n’est pas ici, car il est ressuscité"
Évangile de la veillée pascale
(Mt 28)

Article Cliquez ici !

Belle fête,

Abbé Claude,

Responsable Unité Pastorale Fontaine-Anderlues
et Unité Pastorale de Courcelles


Médiation pour le dimanche de Pâques

La nuit se dissipe…
et le jour se lève sur le jardin endormi.
Matin du premier jour de la semaine.
Le jour se lève et voici :
Le tombeau n’a pu contenir celui qui contient tout,
ni la mort retenir en sens liens le Maître de la vie.
Les eaux de la mer se sont écartées,
et tu es passé, victorieux de l’ennemi.
Tu es libre, Seigneur,
comme tu l’as toujours été,
comme tu nous apprends à le devenir.

Oui, aujourd’hui, le jour se lève, victorieux,
comme tu t’es levé du tombeau.
C’est le Jour que fit le Seigneur,
jour d’allégresse et jour de joie,
premier et huitième jour de la semaine,
jour de ta résurrection
dans nos cœurs et dans nos existences.

Pour ouvrir notre prière
(Disons cela à haute voix, le Seigneur entend la voix de ses enfants)

Aujourd’hui, Dieu notre Père, tu nous ouvres la vie éternelle par la victoire de ton Fils sur la mort et nous fêtons sa résurrection. Que ton Esprit fasse de nous des hommes nouveaux pour que nous ressuscitions avec le Christ dans la lumière de la vie. Lui qui règne avec toi, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Les lectures de la messe

Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts... (Ac 10, 34a.37-43)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
quand Pierre arriva à Césarée
chez un centurion de l’armée romaine,
il prit la parole et dit :
« Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs,
depuis les commencements en Galilée,
après le baptême proclamé par Jean :
Jésus de Nazareth,
Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance.
Là où il passait, il faisait le bien
et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable,
car Dieu était avec lui.
Et nous, nous sommes témoins
de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem.
Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice,
Dieu l’a ressuscité le troisième jour.
Il lui a donné de se manifester,
non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts.
Dieu nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner
que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts.
C’est à Jésus que tous les prophètes rendent ce témoignage :
Quiconque croit en lui
reçoit par son nom le pardon de ses péchés. »

- Parole du Seigneur.

R/ Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! (Ps 117, 24)

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai,
pour annoncer les actions du Seigneur.
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit
pour que fermente toute la pâte ?
Purifiez-vous donc des vieux ferments,
et vous serez une pâte nouvelle,
vous qui êtes le pain de la Pâque,
celui qui n’a pas fermenté.
Car notre agneau pascal a été immolé :
c’est le Christ.
Ainsi, célébrons la Fête,
non pas avec de vieux ferments,
non pas avec ceux de la perversité et du vice,
mais avec du pain non fermenté,
celui de la droiture et de la vérité.

- Parole du Seigneur.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Après une période d’hiver et quarante jours de Carême, nous voici parvenus à la célébration de Pâques.C’est une fête qui se renouvelle d’année en année. Il est important pour nous de tout faire pour en comprendre la signification.

Pâques, c’est la fête du passage. Elle nous rappelle qu’à l’époque de Moïse, le peuple hébreu a été libéré de l’esclavage d’Egypte. Il a « passé » la mer rouge pour s’acheminer progressivement vers la terre promise. Et au matin de Pâques, nous fêtons le Christ qui est « passé » de la mort à la Vie.

Des passages, il y en a beaucoup dans notre existence. Ils sont parfois célébrés par une belle fête. Ainsi, le passage de l’enfance à l’adolescence puis à l’âge adulte. Certains sont appelés à des examens de passage. Plus tard, il y aura des passages qui mèneront d’une vie de célibataire à une vie conjugale ou une vie religieuse. Plus tard encore, ce sera le passage d’une vie active à la retraite. Puis, arrivés au terme de notre vie terrestre, la mort marquera notre envol vers la Maison du Père, vers la Vie définitive. Nous avons toute une vie pour nous préparer à ce grand passage.

La fête de Pâques nous éclaire sur tous ces passages qui marquent notre existence. Le grand passage de Jésus nous ouvre le chemin qui nous permettra d’aller plus loin. Célébrer la résurrection du Christ, c’est passer avec lui de la mort à la vie, c’est passer du pays de la servitude à la libération et au salut. Par notre baptême, nous sommes ressuscités avec le Christ. Avec lui, nous sommes entrés dans une vie nouvelle et rien ne peut nous séparer de son amour. Alors oui, nous pouvons chanter Alléluia et rendre grâce au Seigneur qui fait des merveilles. Il est présent avec nous tous les jours et jusqu’à la fin du monde.

Les quatre évangiles nous disent que ce sont des femmes qui furent les premiers témoins de la résurrection du Christ. Certains se demandent peut-être pourquoi elles et pas les apôtres. Pour comprendre cela, il faut revenir au récit de la Passion. Alors que les apôtres s’étaient enfuis, elles sont restées jusqu’au bout au pied de la croix.

Aujourd’hui, saint Jean nous donne le témoignage de Marie Madeleine. Elle fut la première à voir le tombeau vide. Pour elle, c’est vraiment le choc. Elle court prévenir les apôtres. A leur tour, Pierre et Jean arrivent sur les lieux. Jean est plus rapide, mais il laisse entrer Pierre qui regarde sans comprendre. Quand nous sommes accablés par le malheur, quand nous voyons tous les drames dans le monde, nous avons du mal à reconnaître la présence du Christ ressuscité, vainqueur du mal et de la mort.

Pour Jean, c’est différent : Il voit et il croit. Cette attitude vient de son lien privilégié avec Jésus. L’évangile le désigne comme étant « le disciple que Jésus aimait ». C’est l’amour qui le lie à Jésus qui le fait courir plus vite. C’est par cet amour qu’il croit à la bonne nouvelle de Jésus ressuscité. C’est très important pour nous.

Cet évangile nous révèle à quel point l’amour peut stimuler notre foi. Trop souvent, nous en restons à des discussions qui n’en finissent pas. L’important, ce n’est pas de parler de Jésus mais d’avoir une vraie relation avec lui. Il nous aime tels que nous sommes et il ne demande qu’à être présent dans toute notre vie. Rien de ce que nous vivons ne peut lui être étranger.

L’apôtre Pierre a eu beaucoup de mal à croire. Il lui faudra plusieurs rencontres personnelles avec le Christ ressuscité. C’est à la suite de ces rencontres qu’il a pu devenir un témoin audacieux de sa victoire sur la mort. Son témoignage est clair : « Nous avons mangé et bu avec lui ».

Après la Pentecôte, tout ira très vite. Le souffle de l’Esprit Saint va pousser Pierre et les apôtres à sortir du Cénacle pour annoncer la bonne nouvelle du Salut. Désormais, ceux qui croiront au Christ ressuscité recevront le pardon des péchés.

Depuis la Pentecôte, cette bonne nouvelle a été transmise de génération en génération jusqu’à nous aujourd’hui. A notre tour, nous sommes envoyés pour transmettre le flambeau, dire notre foi en Jésus ressuscité. Nous pouvons faire nôtre cette parole de l’apôtre Paul : « Malheur à moi si je n’évangélise pas ». Et nous pensons aussi à celle de Bernadette de Lourdes : « Je ne suis pas chargée de faire croire mais de dire ». Le principal travail, c’est l’Esprit saint qui le fait dans le cœur de chacun.

Cette fête de Pâques va durer 50 jours : c’est le Temps Pascal. C’est pour nous l’occasion de retrouver l’audace de notre foi, de notre espérance, de laisser mourir ce qui doit mourir et d’appeler à la vie ce qui doit vivre. Le Christ ressuscité nous invite à choisir la vie et à nous laisser envahir par l’amour de Dieu. C’est ainsi que nous pourrons faire reculer la guerre, la violence, la haine, le mépris des autres. N’ayons pas peur des forces du mal et de la mort. Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts et il nous donne le désir de vivre en ressuscités avec lui.

En ce jour, nous te prions, Seigneur ressuscité : viens enlever de nos cœurs la pierre qui nous enferme dans les ténèbres. Que la lumière de Pâques brille sur le monde entier. Tu demeures avec nous dans le mystère de ton Eucharistie. « Gloire à toi qui étais mort ! Gloire à toi qui es vivant ! Viens Seigneur Jésus. »

Un chant

Vainqueur de nos ténèbres, Jésus ressuscité.
C'est toi la vraie lumière, Vivant, tu t'es levé.
Gloire à Dieu qui te délivre, il ouvre le tombeau.
Gloire à l'Esprit qui fait vivre, il est le feu nouveau !
Par toi, Soleil de Pâques, la mort est engloutie.
Tu sauves de l'impasse tes frères dans la nuit.
Gloire à Dieu qui régénère le monde sans clarté.
Gloire à l'Esprit qui révèle la paix du Premier-Né !

Célébrons ta victoire, O Fils du Dieu Vivant.
Tu es dans notre histoire celui qui donne sens.
Gloire à Dieu pour la Parole qui fait lever l'espoir.
Gloire au Seigneur qui nous donne de naître à la vraie joie !

Que le Seigneur accueille notre prière

Le monde ancien s’en est allé : Christ est ressuscité ! Prions-le, afin que, par toute la terre, éclate en ce jour la joie qui n’aura pas de fin.

Béni sois-tu, Seigneur de Pâques !
Aujourd’hui, ta résurrection affermit la foi de l’Eglise et la renouvelle dans sa mission.
Pour tous ceux qui seront baptisés d’ici quelques mois, nous te prions.

Béni sois-tu, Christ relevé du tombeau !
Aujourd’hui, ta victoire sur les forces du mal et de la mort offre au monde un nouvel avenir. Pour les élus et les dirigeants des nations, nus te prions.

Béni sois-tu, vainqueur des ténèbres !
Aujourd’hui se lève une aube nouvelle. Pour que les personnes en souffrance puissent reconnaître en toi notre libérateur, nous te prions.

Béni sois-tu, source de vie !
Aujourd’hui, ta pâque fait renaître des hommes nouveaux. Pour notre Unité Pastorale et ses communautés, appelées à témoigner de la Bonne Nouvelle du Salut, nous te prions.

Restons unis dans la joie pascale
Vos prêtres et l'équipe d'animation pastorale