Grandissons dans la Foi

Monts et Sources

Postée le 31/05/2020

La phrase du jour

" Je voudrais tant que, comme chrétiens, nous soyons encore plus, et plus ensemble, témoins de miséricorde pour une humanité durement éprouvée. Demandons à l'Esprit le don de l'unité car nous ne répandrons la fraternité que si, entre nous, nous vivrons ensemble comme des frères. "

Communauté Monts & Sources

Notre communauté est active
sur les réseaux sociaux !

Suivez-nous sur Facebook

Méditation du 6ème dimanche de carême
Dmanche des rameaux et de la passion

Télécharger la version PDF

Entrons ensemble dans la Semaine Sainte

Pendant 40 jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage. Et nous voici au début de la Semaine Sainte pour commencer avec toute l’Eglise la célébration du mystère pascal.

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte, où il va mourir et ressusciter. Mettons toute notre foi à rappeler le souvenir de cette entrée triomphale de notre Sauveur. Suivons-le dans sa passion jusqu’à la Croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie.

Acclamons Jésus, notre Sauveur

Gloire à toi, Sauveur des hommes, notre chef et notre Roi.
Gloire à toi pour ton Royaume, qu’il advienne Hosanna !

Lectures de la messe : pour accéder aux lectures cliquez ici

  • 1ère lecture : Isaïe 50, 4-7
  • Psaume 21 : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?
  • 2ème lecture : Epitre aux Philippiens 2, 6-11
  • Récit de l’entrée à Jérusalem : selon saint Matthieu 21, 1-11
  • Récit de la Passion : selon saint Matthieu 26, 14 - 27, 66

Méditation

En ce dimanche des Rameaux, nous ne pouvons pas nous rassembler dans nos églises. Mais cela ne doit pas nous empêcher de célébrer le Jour du Seigneur. Nous pourrons suivre la messe à la télévision, sur les radios catholiques ou encore sur un site Internet.

Au début de la Semaine Sainte, nous voici donc parvenus à l'heure de la Pâque du Christ.
Jésus sait que son Heure est arrivée. Ce sera pour lui l'heure de quitter ce monde et de s’en retourner vers le Père, à travers sa mort et sa résurrection.

Lui, le Fils de Dieu, a voulu vivre dans la vérité de sa condition humaine : il a connu la souffrance, l’humiliation, l’angoisse face à la mort. Sur la croix, nous l’avons entendu pousser ce grand cri : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Ces paroles sont tirées du psaume 21 qui se termine par un cri de confiance : "Père, entre tes mains, je remets mon esprit." Le prophète Isaïe et saint Paul nous présentent Jésus comme le serviteur qui se laisse instruire. Lui, qui est la Parole de Dieu faite chair, a accepté de se taire. Il n'a pas résisté aux cris de ses ennemis. Lui, le Fils de Dieu, ne s'est pas dérobé aux outrages qui lui étaient destinés comme à un esclave.

L'humiliation de la Passion l'a rendu plus proche de tous ceux qui n'en peuvent plus. Nous pensons à tous ceux et celles qui sont réduits à la misère, ceux et celles qui souffrent de la maladie et de la solitude. Et nous n'oublions pas les très nombreux chrétiens qui témoignent de leur foi jusqu'au martyre. Sur la croix, les bras étendus de Jésus rassemblent tous les humiliés de la terre.

Les premiers chrétiens ont reconnu en Jésus un martyr, un témoin de l'amour de Dieu plus fort que la mort. Défiguré par la violence des hommes, il est déjà transfiguré par le Père ; il est élevé dans la gloire. Désormais, toute langue pourra proclamer : "Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père."

Nous allons vivre cette Semaine Sainte en communion les uns avec les autres. Nous allons faire route avec le Christ pour le suivre dans sa passion, parce que nous savons que c’est là qu’il révèle sa victoire sur la mort.

Il a besoin de nous pour veiller avec lui.
Il a besoin de Simon de Cyrène pour porter toutes les croix de l'humanité souffrante.
Il a besoin de centurions pour le reconnaître comme Fils de Dieu.
Vivre cette Semaine Sainte, c'est un engagement de tous les jours et de tous les moments.

Avec Jésus, nous pouvons choisir d'aimer.

Comme il l'a fait pour Pierre et pour les apôtres, il est toujours là pour nous relever, nous redonner sa confiance et nous envoyer en mission.

Le récit de la Passion s'arrête au tombeau bien gardé ; mais la mort n'aura pas le dernier mot. Avec les femmes et les apôtres qui ont vu Jésus ressuscité, nous sommes envoyés pour être les témoins de la vie plus forte que la mort.

N’ayons pas peur de suivre Jésus jusqu'au bout, jusque dans sa mort sur la croix.
N'ayons pas peur de dire au monde que la violence, la souffrance et la mort n'auront pas le dernier mot. Nous sommes tous destinés à la Vie.

Que notre prière, vécue tout au long de cette Semaine Sainte, nous affermisse dans la foi, l’espérance et l’amour.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Télécharger la version PDF